LES BASES

LA BASE DES ENSEIGNEMENTS

VIVRE

ACCUEIL

AFFIRMATIONS

AFFIRMATIONS EVOLUTIVES - JE DEVIENS CE QUE JE PENSE...

MIRACLES

AUX PETITS MIRACLES

DOSSIERS

DOSSIERS

THEMES

ENSEIGNEMENT PAR THÊMES

Jugement

Nous aimerions vous parler de ce que vous appelez le jugement. C’est un sujet qui compte particulièrement pour beaucoup d’êtres qui se posent toujours la question suivante : où est le jugement, est-ce simplement une constatation ou est-ce une appréciation ?

Lorsque vous vivez les uns avec les autres, il est toujours évident que l’autre ne donnera pas la même image que vous, il ne sera pas comme vous voudriez qu’il soit, il ne pensera pas comme vous, il n’agira pas comme vous, cependant il agira avec sa propre conscience, sa propre valeur.

Votre valeur n’étant pas la même que celle de votre voisin, de votre ami, de votre compagnon, il faut que vous appreniez à accepter celle de celui qui est en face de vous. Lorsque nous parlons de valeur, nous parlons de la conception des choses et de la vie.

Il ne faut pas que vous culpabilisiez par rapport à un jugement porté envers telle ou telle personne, car au point où vous en êtes de votre ouverture de conscience, le jugement n’est pas grave, et il n’y a jugement que s’il y a nuisance par rapport à ce jugement. Ce qui veut dire que tant que vous portez une appréciation par rapport à votre ressenti envers telle ou telle personne, il n’y a pas besoin de s’en préoccuper plus que nécessaire, si cela ne lui nuit pas.

Pensez que tel ou tel acte est bien fait par celui qui l’a accompli, que telle ou telle parole est bien dite par celui qui l’a prononcée, que vous n’avez pas à porter votre appréciation personnelle, car de toutes façons elle sera fausse par rapport à l’autre personne.

Cela fait partie de la Sagesse que vous devez intégrer. Lorsque nous vous disons souvent d’accepter l’autre tel qu’il est, il est très difficile pour vous de le faire, parce que votre façon de fonctionner et d’agir veulent que vous preniez toujours un point de comparaison avec vous-mêmes.

Ignorez complètement ce qui n’est pas conforme à vos désirs. Ne donnez pas d’attention excessive à des paroles ou à des comportements auxquels vous ne donnerez pas tout votre assentiment.

*

Chacun de vous se transforme chaque jour davantage, il en a conscience ou non. Avant que vous puissiez atteindre un niveau de conscience où vous vous stabiliserez, plus vous vous transformerez, plus vous serez fragiles. Vous êtes comme une petite plante qui pousse et qui s’épanouit, qui n’est pas encore suffisamment forte et que chaque coup de vent fait pencher à droite et à gauche. Le jour où cette plante aura pris de la vigueur, le jour où cette plante aura atteint sa maturité, le vent la bercera mais ne la pliera plus.

Le jour où vous aurez compris votre mission, ce que vous êtes, le travail qui vous est demandé, vous ne serez plus déstabilisés au niveau de votre émotionnel, de vos susceptibilités. Celles-ci sont un grand frein, certes, mais sont aussi un moteur. À partir du moment où vous les reconnaissez, vous avez la possibilité de les dépasser.

Plus vous avancez, plus vous vous affinez, plus vous êtes influençables et influencés par le milieu extérieur, par ce que vos yeux et vos sens perçoivent. Vous pouvez de plus en plus percevoir au-delà des yeux, de vos cinq sens. Cela vous trouble et vous perturbe, et souvent occasionne un jugement par rapport à telle ou telle personne.

Oubliez le jugement. Tant que vous avez besoin, tant que vous êtes encore dans l’appréciation des choses, tant que vous souffrez encore par rapport à telle ou telle personne, c’est que vous n’êtes pas encore la plante qui a grandi suffisamment pour ne pas pencher à droite et à gauche. Un jour vous vous éveillerez, vous ne concevrez plus la vie comme vous la concevez aujourd’hui, parce que vous n’aurez plus la capacité de vous servir de vos cinq sens. Vous verrez de plus en plus avec le cœur.

La personne qui est devant vous est un miroir et même s’il projette une image que vous ne désirez pas voir, même si cette entité humaine projette sur vous une image de sa personnalité que vous réprouvez, c’est notre volonté qu’il en soit ainsi pour mieux vous faire comprendre où sont vos limites et où sont aussi les limites humaines.

Il est tellement plus facile d’aimer sans porter un regard humain sur ceux que vous aimez, sur tous ceux qui vous entourent !

Essayez jour après jour de vous exercer à ne porter que le regard de l’âme, car l’âme ne vous trompera pas.

*

Vous êtes réellement dans les derniers mètres au niveau de la façon de vivre de cette planète. Vous êtes aussi dans les derniers mètres de votre transformation réelle et considérable.

Vos différences d’humeur, vos différences d’états de santé ou d’états de forme (comme vous le dites) sont uniquement une question d’énergie, nous allons essayer de vous l’expliquer un peu plus clairement.

Lorsque vous êtes dans un état d’Amour, dans un état d’acceptation, dans un état de grâce, c’est que les énergies qui doivent prendre place en vous sont dominantes.

Il arrive aussi que les énergies qui vous étaient coutumières et qui faisaient partie de votre vie, de votre être, arrivent encore à dominer les nouvelles énergies qui doivent prendre place, ce qui fait un immense décalage dans votre comportement, dans vos sensations, dans votre relationnel avec les autres, et aussi avec vous-mêmes.

Il y a en quelque sorte un combat gigantesque au niveau de votre corps physique, cellulaire, au niveau de vos énergies. Votre conscience en est le spectateur et aussi celle qui subit ce combat gigantesque qui a commencé à l’intérieur de vous-mêmes comme il a commencé sur votre Terre. Les bouleversements que vous commencez réellement à percevoir à l’extérieur se font de la même façon sentir à l’intérieur.

Lorsque vous vous sentez dominés par des énergies anciennes, c’est-à-dire que vous vous sentez tristes, fatigués, malheureux, que vous n’avez pas une grande opinion de vous-mêmes, projetez-vous vers les moments les plus beaux que vous ayez vécu, les grands moments d’Amour, de générosité, les moments où vous vous aimez, où vous vous trouvez beau, où vous resplendissez.

Chacun de vous a eu ces moments ; allez à leur recherche pour les ancrer, pour donner davantage de force aux énergies qui s’installent, et pour pouvoir vous libérer définitivement des énergies qui ne vous appartiennent plus. C’est comme une coque qui vous entoure, qui se trouve aussi à l’intérieur de vous et que vous devez expulser, que vous devez faire disparaître.

Alors, au lieu de penser que vous n’êtes pas bien, que vous avez des mauvaises pensées, des mauvaises attitudes que vous jugez parfois, essayez de voir tout ce qui est beau en vous, et ainsi vous ne donnerez plus corps à ces énergies qui ne vous appartiennent déjà plus.

Certes, elles sont vivaces, car elles sont ancrées dans votre matière, elles ont existé depuis des milliers d’années, pour certains depuis plusieurs centaines d’incarnations, et c’est pour elles la mort. Elles ne peuvent pas accepter la transformation, et c’est pour cela, enfants de la Terre, qu’il est excessivement dur de vivre, d’évoluer dans le contexte actuel de la transformation de ce monde. Sachez que chacun de vous l’a voulu, et a étudié très précisément le but de cette incarnation.