LES BASES

LA BASE DES ENSEIGNEMENTS

VIVRE

ACCUEIL

AFFIRMATIONS

AFFIRMATIONS EVOLUTIVES - JE DEVIENS CE QUE JE PENSE...

MIRACLES

AUX PETITS MIRACLES

DOSSIERS

DOSSIERS

THEMES

ENSEIGNEMENT PAR THÊMES

Tolérance

Le thème de la tolérance a une immense importance pour votre propre évolution et par rapport à la façon dont vous conduirez votre vie.

La tolérance s’applique d’abord à soi-même. L’être humain n’est fait que d’interdits. Bien sûr il faut des règles par rapport à la vie, et il faut les suivre afin de vivre en harmonie avec les autres et surtout avec soi-même. Par rapport à vous-même, il faudrait d’abord que vous essayiez de voir tous les interdits de votre vie, tout ce que vous vous interdisez ou ce que la société et votre éducation vous interdisent, et faire une analyse. Vous découvririez à ce moment-là qu’il y a des interdits que vous devez absolument respecter parce qu’ils font partie de l’évolution et des lois Divines. Mais il y a aussi une foule d’interdits qui sont des charges inutiles qui vous empêchent de vous ouvrir, de comprendre, de vous comprendre vous-même mais aussi de comprendre les autres.

En fait, toute intolérance, toute dualité viennent essentiellement de l’incompréhension, viennent aussi des peurs générées par ce que vous ne connaissez pas de vous-même et surtout des autres. L’intolérance, c’est aussi l’ignorance, l’ignorance de ce que vous êtes, tout simplement l’ignorance de la vie.

Certes vous vivez votre vie, pour beaucoup vous la vivez intensément, vous pensez la vivre le mieux possible ou parfois même très bien, vous pensez même avoir acquis certaines données importantes qui vous permettent de vivre harmonieusement ou de dépasser beaucoup de choses, si vous voulez vous comparer aux autres par rapport à ceux qui vous entourent. Et nous, nous vous disons que vous n’avez qu’effleuré la vie, vous n’avez compris qu’une infime partie de votre propre fonctionnement et du fonctionnement de tout ce qui vous entoure.

Vous commencez tout juste à vous rendre compte que vous faite partie du Tout et que vous êtes inséparables de ce Tout. À partir du moment où vous voulez séparer une personne d’une autre ou une partie de cet immense corps que forme l’humanité, vous êtes dans l’ignorance.

Il n’est pas facile pour vous de comprendre à quel point vous êtes un, un et indivisible, un dans l’énergie, un dans l’Amour, un dans l’évolution. Un être, par la compréhension qu’il a de lui-même, par la compréhension qu’il a du Tout, peut faire considérablement évoluer ce qui l’entoure à condition que cette compréhension ne soit pas une fausse compréhension dictée par l’ego qui lui fait penser : je suis évolué, j’ai tout compris, je n’ai aucun ego spirituel, pour moi tout est parfait.

Lorsque vous serez réellement parfait (et cela ne sera pas demain, croyez-le), disons plutôt lorsque vous commencerez réellement à intégrer des notions de Sagesse, il y a beaucoup de choses que vous ne direz plus, que ce soit par rapport à vous-même ou par rapport aux autres. Vous serez en perpétuelle recherche, en perpétuelle transformation. Imaginez-vous simplement que vous êtes un musicien, que ce musicien doit présenter un concours, celui du meilleur artiste, du meilleur musicien. Pour arriver à ce but, chaque jour vous allez travailler le morceau que vous présenterez et vous le travaillerez encore et encore. Plus vous le travaillerez, plus vous ressentirez encore l’imperfection.

Vous désirez toucher au sublime dans la perfection mais plus vous approchez de cette perfection, plus cette perfection s’éloigne. Cependant, un jour vous y arriverez. Pour ceux qui écouteront le musicien, ils auront un choc à l’écoute de cette perfection et ils diront : il n’y a pas plus bel artiste, il a joué son morceau divinement bien. Cependant, au plus profond de son âme, l’artiste sait, même s’il est satisfait sur l’instant, qu’il devra travailler sa partition encore et encore.

La perfection n’est pas de ce monde, la perfection n’est pas de la troisième dimension. Vous pouvez prétendre atteindre la perfection dans des dimensions beaucoup plus subtiles. Nous aimerions vous dire aussi que la Sagesse n’est pas de ce monde. Même si vous la touchez, si vous l’approchez de si près que vous aurez l’impression de la saisir, de la comprendre, de l’intégrer, vous n’atteindrez pas la Sagesse dans la troisième dimension. Vous vous en approcherez de plus en plus, vous paraîtrez immensément sage pour ceux qui n’ont aucune notion, aucune conscience de cette Sagesse, mais par rapport à la Réalité Divine, elle sera encore bien loin de vous.

Nous ne vous disons pas cela pour vous décourager, au contraire, nous vous disons cela pour vous stimuler, pour vous faire comprendre que le travail que nous faisons ensemble ne s’arrêtera jamais. Il s’arrêtera momentanément lorsque vous aurez laissé votre véhicule de manifestation, mais il reprendra à un autre niveau, toujours plus haut, toujours plus beau. Pour atteindre la perfection Divine, il y a encore des éons de compréhension, de travail, d’Amour mais vous avez l’éternité.

Donc pour en revenir à la tolérance, il faut tout d’abord que vous vous surveilliez, que vous essayiez de comprendre pourquoi vous êtes intolérant par rapport à telle personne, par rapport à tel comportement ou tel groupe d’individus ou peut-être même de groupe spirituel. Analysez toujours le pourquoi de votre fonctionnement, le pourquoi de la dualité ou de l’incompréhension vis-à-vis de telle personne, vis-à-vis de telle situation.

Posez-vous la question : Pourquoi est-ce que je réagis comme cela ? Que suscite réellement cette situation en moi ? Peut-être aurez-vous la réponse, peut-être faudra-t-il encore et encore vous poser la question jusqu’au jour où enfin vous aurez une réponse, mais cette réponse débouchera encore sur un pourquoi, et à force de vous poser la question pourquoi, vous arriverez réellement à faire un travail conséquent sur vous.

Qu’est-ce que le jugement ? Qu’est-ce que l’intolérance ? Nous allons simplement vous dire : pour ne pas juger, pour ne pas être intolérant, le mieux c’est de ne pas trop en parler, mais d’agir de façon à mieux vous comprendre dans telle ou telle situation.

Plus vous parlez de jugement ou d’intolérance, plus il vous arrive de générer de l’incompréhension par rapport à vous-même ou par rapport aux autres. Nous voulons dire que celui qui émet telle ou telle parole dans le sens de la constatation, sans aucun jugement, peut être dans l’incompréhension par rapport à la réaction de l’autre qui aura pris ses paroles pour un jugement. Alors travaillez simplement pour ne plus revenir sur ce jugement ou cette tolérance, travaillez simplement en fonction de vos capacités du moment, en fonction de vos possibilités de compréhension et aussi en fonction de votre lâcher-prise.

Si une situation n’est pas conforme à ce que vous en espérez sur le moment, détournez-vous tout simplement. Au lieu de vous confronter à cette situation, détournez-vous en disant : "Je ne suis prêt ni à affronter cette situation ni à la comprendre. Peut-être plus tard pourrai-je dépasser certains préjugés, dépasser certaines incompréhensions. Pour l’instant je ne suis pas prêt, alors je me détourne de ce problème, il ne m’appartient pas."

Chaque fois que vous êtes en conversation avec telle ou telle personne, vous pouvez être en jugement sans vous en rendre compte. À partir du moment où l’autre personne ne conçoit pas les choses de la même façon que vous, vous pouvez être en jugement. Nous vous parlons de cela pour vous montrer l’immense complexité du jugement.

Pour une personne une chose sera facile et pour une autre, elle sera inacceptable. Voyez comme il est difficile d’harmoniser les êtres tant qu’il n’y a pas une ouverture d’esprit suffisante, une ouverture de conscience élevée.

La seule chose que nous vous demandons c’est d’apprendre à mieux vous connaître, à mieux maîtriser vos états passionnels, vos peurs, vos états affectifs, vos pensées, vos paroles. C’est un programme tellement immense qu’il faut prendre une chose après l’autre. Si vous voulez tout prendre à bras le corps, il y aura automatiquement beaucoup de choses qui vous échapperont.